Quarante-et-unième Promotion du CNESSS

Accueil du site > Dépenses de santé > La gestion intégrée des soins

La gestion intégrée des soins

mardi 7 mars 2006, par Georges Borgès Da Silva,, Roxane Borgès Da Silva

Avec une revue de la littérature, nous avons décrit les expériences de gestion intégrée des soins de Kaiser permanente (KP) et de Veterans health administration (VHA), aux USA. Ces organisations de santé (une HMO à but non lucratif et une institution publique) permettent une maîtrise des coûts, compatible avec un haut niveau de qualité des soins.

Voir en ligne : Revue Médicale de l’Assurance Maladie (volume 36 n° 4 / octobre-décembre 2005)

Résumé

Nous avons analysé les innovations d’organisation et de pratique de soins qu’elles apportent et les principes à retenir pouvant améliorer l’efficience du système français.

Les résultats de KP et de VHA sont attribués à :
- Une pratique basée sur l’evidence based medicine et la gestion par pathologie (disease management) adaptée récemment aux affections chroniques. Par rapport au National health service du Royaume-Uni, KP ne réalise que le tiers des entrées en court séjour et les durées de séjour sont réduites de 20%.
- Une direction unique et une absence d’enveloppes financières étanches.
- Une organisation réalisant une intégration à tous les niveaux : gestion conjointe de l’administration avec les médecins, intégration d’un système d’assurance avec un système de soins, des soins ambulatoires avec les soins hospitaliers, de la prévention avec les soins curatifs (managed care et case management).

Cette cohérence organisationnelle permet aux acteurs interdépendants de trouver du sens et un avantage à coordonner leurs pratiques, et à s’impliquer dans un travail d’équipe. En France, l’intégration est lente à s’imposer comme une nécessité pour les acteurs de santé. Cependant, une active gestion par pathologie des 7,5 millions de patients ayant une affection de longue durée pourrait être porteuse d’une dynamique de changement. Comme le suggère le Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie, la médecine-conseil a une opportunité à saisir avec la protocolisation des soins de ces patients.

Lien :

Revue Médicale de l’Assurance Maladie (volume 36 n° 4 / octobre-décembre 2005)

P.-S.

Mots clés : organisation des soins ; administration des soins ; recommandations pour la pratique ; gestion intégrée des soins ; efficience ; gestion par pathologie ; médecine factuelle  ; qualité des soins.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette